Coup de cœur: Le maître des illusions de Donna Tartt

by - 14 h 55 min 00 s

Le maître des illusions de Donna Tartt

Le maître des illusions est un de ces romans dont tout le monde parle, mais que pratiquement personne n'a lu. Certains ont en tête qu'il s'agit d'un livre terrifiant, sombre, pervers et sanglant. D'autres s'attendent à de multiples rebondissement sur rebondissements. Comme on peut le constater dans la majorité des articles de blogue concernant cet ouvrage de Donna Tartt, les déceptions sont nombreuses. À mon avis, cela s'explique par le fait que Le maître des illusions fait partie d'une classe à part. Ce n'est pas un thriller, ni un roman policier à proprement dit. C'est psychologique de A à Z et c'est incroyablement beau.

L'histoire est narrée par un certain Richard Papen, un jeune homme sans histoire et originaire d'une petite ville en Californie. Afin d'étudier la littérature classique, celui-ci se voit attribuer une bourse dans une petite université du Vermont qui se nomme Hampden. Coupé de sa famille et de ses rares amis, Richard, dans sa nouvelle école, a le loisir de se réinventer. C'est en souhaitant rejoindre le cours assez élitiste de Grec donné par un seul professeur que Richard fera la connaissance d'Henry, de Francis, de Bunny, de Charles et de sa sœur jumelle Camilla.

Il est bon de savoir que le roman débute par le meurtre de Bunny par le reste du groupe. C'est en quelque sorte l'intrigue du roman. Qu'est-ce qui les poussera à bout ? Comment peut-on se rendre à tuer un des êtres qui nous est le plus cher ? Donna Tartt, tout au long de son oeuvre, peaufinera chacun de ses personnages, jusqu'à nous les faire aimer, puis détester, puis aimer de nouveau. Dans une symbiose impressionnante avec le monde de la littérature et de la tragédie grecque, le destin des personnages nous apparaîtra prédictible et à la fois inévitable. 

Je n'ai pas l'habitude de lire d'aussi gros pavés. En fait, j'ai tendance à les mettre de côté. Je me demande toujours comment une histoire peut restée bonne si elle s'étire sur plus de 400 pages. Ici, je dirais que les 790 pages dont Le maître des illusions est composé sont parfaitement justifiées et utiles au récit. Le style nous transporte à une vitesse folle dans la vie des personnages, tellement qu'on en oublie la longueur. Le rythme des dialogues m'a renversée. Les passages descriptifs ne m'ont jamais semblé trop longs ou futiles. 

Pourquoi lire ce roman ? Parce qu'il est non seulement très intellectuel, mais également très divertissant. Je ne pouvais le lâcher. Chaque fois que j'avais une minute, j'ouvrais mon livre. Je passais des nuits à ruminer sur la suite, sur ce qui allait se produire dans les prochaines pages. 

J'ai adoré. Une grande recommandation, une belle façon de commencer l'année 2019. 

Le Maître des illusions
Donna Tartt
Pocket (1992)
790 pages

Vous pourriez aussi aimer

1 commentaires

  1. Je garde de cette oeuvre son atmosphère sombre. Ravie que tu aies apprécié ta lecture je t'en souhaite de nombreuses autres tout aussi forts en 2019 !

    RépondreEffacer