Classique: Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde

by - 09 h 30 min 00 s

Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde

Lu dans le cadre de mon cours Projet d’intégration en Littérature et dans le but de m’inspirer pour mon projet d’écriture final, Le portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde me fit passer une très belle semaine côté littérature. À vrai dire, ce roman d’Oscar Wilde n’est pas une récente acquisition! Eh non! Je le possède depuis bon nombre d’années, mais c’est seulement grâce à la classe que je prends cette session qu’il s’est enfin retrouvé dans ma fameuse pile à lire. D’ailleurs, seriez-vous intéressés à ce qu’il y ait des updates mensuels de mes piles à lire sur le blogue où les médias sociaux ? Ce classique de la littérature anglaise des années 1800 m’a profondément charmée autant par son histoire rocambolesque que par sa critique sociale affirmée.

Le portrait de Dorian Gray est une courte œuvre narrative portant sur la vie d’un certain jeune homme prénommé Dorian. Au début de l’histoire, Basil Hallward, un peintre reconnu, en fait sa muse. Il crée bon nombre de portraits mettant en valeur la beauté jeune et vivante de l’adolescent. Se joint à eux un ami d’abord d’Hallward, mais qui deviendra pourtant très proche de Dorian Gray ; Lord Henry Wolton aussi appelé Harry. Ce jour-là, non seulement le protagoniste fait la rencontre d’Henry, mais, en voyant le portrait magnifique qu’a réalisé l’artiste, fait aussi le vœu de rester beau et jeune pour l’éternité. Pendant la première centaine de pages de l’ouvrage, on dépeint la société bourgeoise de l’époque dans tous ses travers et toute son ampleur. Ce n’est que vers la moitié du roman que Dorian s’aperçoit de son absence de vieillesse. Il découvre avec horreur que c’est son portrait, son majestueux autoportrait qui affiche toute sa laideur et qui trace les rides de ses vices sur son visage d’ange. S’ensuit une série d’événements tous autant tragiques les uns que les autres. J’avoue avoir été surprise par plusieurs rebondissements et par cette fin si… imposante! Une autre finale n’aurait pas si bien trouvé sa place à la fin de ce roman.

« Tout art est complètement inutile. »

Dans Le portrait de Dorian Gray, on sent beaucoup l’auteur derrière la plume. On constate une grande critique de la bourgeoisie anglaise de l’époque, de la société en soi et, bien-sûr de l’art. Bien que très contextualisé, cet ouvrage présente des thèmes comme la jeunesse, la beauté et l’égocentrisme qui resteront intemporels et d’actualité pour et depuis toujours.

Bref, un classique à lire pour ses idées marquantes et pour son style remarquable. Un livre qui vous fera passer un excellent moment de lecture, mais dont vous ressortirez plus grand.

Le portrait de Dorian Gray
Oscar Wilde
Le livre de poche (1983)
254 pages

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

  1. "Le portrait de Dorian Gray" est également un classique que j'ai découvert tout récemment dans mon envie de commencer la lecture en VO et je suis également totalement tombée sous le charme de l'histoire et de la plume de l'auteur. Un classique que je relirai avec grand plaisir!
    Bonne soirée (et bonnes lectures ^^)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu l'as donc lu en anglais ? J'y avais pensé moi aussi, mais pour les besoins de ce cours-là, je devais le lire en français! Contente d'apprendre que tu l'aies aimé aussi! :)

      Au plaisir,
      Megan Deslongchamps
      Rédactrice de La Page Ouverte

      Supprimer