Un classique: La métamorphose de Kafka

by - 09 h 30 min 00 s

Kafka La métamorphose


Dire d'un classique littéraire qu’il nous a déçu peut parfois s’avérer périlleux. Ces romans sont reconnus comme étant des chefs-d’œuvre et le fait de faire une telle déclaration pourrait attirer la colère de lecteurs admiratifs. Toutefois, j’ai dans l’idée que, classique ou non, les livres restent des livres : c’est normal qu’on ne les aime pas tous. Ayant lu La métamorphose de Kafka la semaine dernière dans le cadre de ma première lecture à la session d’hiver en littérature, j’avoue avoir été légèrement laissée sur ma faim quant à cet ouvrage.

En effet, comme c’est le cas pour la plupart des œuvres marquantes, on en entend souvent parler bien avant de les découvrir. Sans surprise, c’est exactement ce qui s’est passé avec La métamorphose. Par son titre intriguant et par son quatrième de couverture qui annonçait une histoire assez rocambolesque mettant de l’avant un personnage se transformant en insecte du jour au lendemain, je m’attendais à une histoire assez étrange, très fantastique et parsemée d’une petite touche philosophique. Toutefois, le récit porte plutôt sur les relations entre les personnages, sur la réaction de la famille de Gregor à la suite de sa transformation mythique. Celui qui était jusqu’alors le sauveur de la famille, celui qui rapportait l’argent à la maison et qui faisait vivre tout le monde se retrouve à être celui qu’on cache et dont on a honte au point de ne plus le considérer comme un être humain.

La métamorphose en soit n’a pas d’explication rationnelle, Gregor la constate et en subit les conséquences sans jamais tenter de trouver une solution à sa condition. Dans les premiers temps, sa petite sœur prend soin de lui. Elle s’assure qu’il ait toujours assez de nourriture et que l’entretient de sa chambre soit faite. Or, plus les jours passent, plus la jeune fille réalise qu’il est un fardeau et qu’elle doit compenser pour son invalide de frère. Sa mère s’évanouit chaque fois qu’elle le voit et son père garde ses distances du mieux qu’il le peut. Ces attitudes pessimistes à son égard mèneront à la mort de Gregor, mais, ironiquement, au rétablissement de l’ordre familial.

Ce serait faux de dire que la nouvelle La métamorphose m’a déçue. Je dirais plutôt que celle-ci ne correspondait pas aux attentes que je m’étais faites à son sujet, mais qu’elle m’a tout de même marquée par son construction et par l’évolution de ses personnages.

☆☆☆
La métamorphose
Franz Kafka

Folio (1955)
95 pages (juste pour cette nouvelle)

Vous pourriez aussi aimer

4 commentaires

  1. Salut :)
    Je viens suite à ton post Bookstagram ;)
    Effectivement tu as mis le doigt sur l'essence de cette nouvelle, d'après toutes les critiques et analyses que j'ai pu en lire : le sujet n'est pas le processus de la métamorphose mais la réaction des proches face à un événement qui change votre vie.
    Je n'avais aucune attente particulière en le lisant, à part peut-être l'impression que je devrais avoir une révélation en lisant ce classique. Comme toi, je me suis dit "Ah bon, c'est juste ça en fait".
    Loin de regretter, j'ai trouvé très intéressant. Mais un peu abstrait.
    Je me suis demandé ce que l'auteur avait en tête précisément derrière cette métamorphose en cafard : la perte d'un emploi, d'un statut social élevé ? une sorte de coming out ? ou juste une dépression ?

    Ravie de découvrir ton blog
    La bise littéraire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous partageons le même avis quant à ce livre! Malgré ma surprise, je l'ai trouvé intéressant après avoir consulté quelques analyses à son sujet. Sans ça, je serais probablement restée un peu trop sur ma faim à mon goût. Et la métamorphose là-dedans ? J'aurais aimé, moi aussi, comprendre un peu plus l'idée qui se cachait dans la tête de l'auteur lors de l'écriture de cette nouvelle. Bref, merci pour ce gentil commentaire et pour cette visite sur mon blogue :)

      Au plaisir,
      Megan

      Supprimer
  2. J'en garde un souvenir étrange, mais quand même assez tenace alors que j'ai lu ce roman il y a plusieurs années...
    J'avais lu par la suite Le Procès, que j'ai adoré et que je te conseille vivement :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense à lire Le château ou Le Procès pour compléter mon opinion par rapport à cet auteur! Malgré le fait que ma lecture de La métamorphose n'aie pas été aussi « folle » que je l'aurais imaginé, je crois tout de même que cette nouvelle me collera à la peau pour plusieurs années!

      Merci pour cet agréable commentaire!
      Au plaisir,
      Megan

      Supprimer