Essai: La langue affranchie d'Anne-Marie Beaudoin-Bégin

by - 09 h 30 min 00 s

La langue affranchie d'Anne-Marie Beaudoin-Bégin
Après une courte absence d’une semaine sur le blogue, je vous reviens en force avec la critique d’une de mes lectures les plus récentes : La langue affranchie d’Anne-Marie Beaudoin-Bégin. Il s’agit d’un essai portant sur l’évolution linguistique au Québec. Les éditions Somme tout ont d’ailleurs eu la gentillesse de m’offrir l’exemplaire que je commenterai aujourd’hui.

La langue affranchie est l’œuvre d’une linguiste épatante actuellement enseignante à l’université. Dans cet ouvrage qui suit La langue rapaillée, Anne-Marie Beaudoin-Bégin expose les particularités du français québécois, ses variations et, bien sûr, la constante crainte, voire le mépris, qui habite les Québécois et les Québécoises au quotidien face à cette dernière. Elle propose quelques solutions, mais son argumentaire nous dirige plutôt vers des réflexions sur le sujet de la langue en Amérique du Nord et sur le français, plus particulièrement. Pour elle, l’anglais n’est pas une menace et ne devrait pas être considéré comme tel. En effet, tout réside dans l’attitude et dans le regard que nous portons sur notre situation actuelle. Notre fierté l’emportera sur ce que les autorités langagières considèrent comme des erreurs de linguistique et nous ne redouterons plus d’utiliser la langue français comme bon nous semble et dans le but de la rendre adaptée à notre mode de vie.

Dans son essai complet, documenté et très bien peaufiné, Anne-Marie Beaudoin-Bégin parvient à nous engager dans le mouvement, dans la « mutation » comme dirait Baricco dans Les barbares, et à nous donner envie de défendre notre langue nationale comme il se doit.

Récemment, après avoir lu bon nombre d’excellents essais québécois, j’ai réalisé que le genre me plaisait énormément. On retrouve une richesse impressionnante chez les essayistes québécois, notamment dans le choix des sujets à traiter et dans leur façon stylisée d’aborder certaines problématiques profondément actuelles.

Bref, La langue affranchie fut une lecture à la fois instructive et libératrice. Je recommande ce bouquin à tous les passionnés de la langue française et du Québec.

☆☆☆☆
La langue affranchie
Anne-Marie Beaudoin-Bégin
Somme toute (2017)
122 pages

Vous pourriez aussi aimer

0 commentaires