A Monster Calls de Patrick Ness: un touchant récit

09:15:00

A Monster Calls de Patrick  Ness

Lorsque je lis en anglais, je suis un petit peu moins difficile en termes de lectures. Mes genres préférés, soit les romans historiques, contemporains et classiques, se retrouvent alors plutôt mis de côté. J’ai tendance à dévorer des œuvres populaires et même parfois, des romans jeunesse. On m’a récemment recommandé la lecture de A Monster Calls écrit par Patrick Ness. À la base, je crois que ce livre est classé au rayon des enfants, mais à la suite de cette bouleversante lecture, je suis convaincue que plusieurs adultes pourraient y trouver leur compte.

A Monster Calls nous plonge dans la vie du petit Conor, treize ans, dont la mère est atteinte d’une maladie (on peut en déduire qu’il s’agit d’un cancer). Un jour, au milieu de la nuit, à 12 :07 pour être exacte, ce dernier est éveillé une fois de plus par un horrible cauchemar, LE cauchemar. Cette même nuit, un monstre vient le visiter. Conor n’en est pas effrayé, à vrai dire, il est plutôt perplexe. Que lui veut-il? À cela, la bête lui répond seulement : Je vais te raconter trois histoires et puis tu me raconteras la tienne. Ainsi, chaque nuit, le monstre apparaît à sa fenêtre et lui raconte une bribe d’histoire.

Parallèlement, l’état de sa mère malade se détériore. Ses traitements de chimiothérapie ne sont plus effectifs.  Conor est forcé de vivre chez sa grand-mère qu’il n’affectionne pas particulièrement. De nombreuses années plus tôt, son père les a abandonnés, lui et sa mère, dans le but de fonder une nouvelle famille ailleurs, aux États-Unis. Sans repère, Conor bouille de l’intérieur. À l’école tout va mal et à la maison, et bien… il n’y a plus personne hormis ce monstre dont l’utilité lui est encore inconnue.

Ce récit philosophique et profondément métaphorique est d’une beauté implacable. Le deuil est difficile pour les enfants parfois encore plus que pour des adultes qui eux, sont en mesure de mettre des mots sur des sentiments. Apprendre à laisser-aller est un cheminement tout comme l’honnêteté envers soi-même. Le thème est lourd et sombre, mais il est apporté d’une si délicate façon, à la manière d’un conte. On en ressort avec une grande leçon de vie.

Confidence :

J’ai pleuré. Oui, j’ai pleuré. Il s’agissait du premier roman qui me faisait cet effet. Sans commentaire, à vous de vous faire votre propre opinion sur ce roman.

Vous pourriez aussi aimer

0 commentaires

Les plus consultés

Suivez-nous sur Facebook