Lecture d'été: The summer of letting go de Gae Polisner

09:27:00

The summer of letting go de Gae Polisner
L’été, et je sais très bien que je ne suis pas la seule, je ne me casse pas la tête niveau lecture. Oui, je lis quelques classiques, mais par pur plaisir et non par devoir. Or, comme tout le monde, j’aime bien les lectures simples, relaxantes, dignes d’une journée à la plage. Il m’arrive de m’éprendre d’un roman dit pour ados (ou YA si vous préférez) et de le dévorer en quelques heures à peine.

La semaine dernière, j’ai donc sélectionné dans ma bibliothèque pleine à craquer The summer of letting go par Gae Polisner, une œuvre parue en 2015. Le récit tourne autour de Francesca (alias Frankie), une jeune fille de quinze ans en plein deuil de son petit frère Simon, mort noyé il y a quatre de cela. L’été est pour elle une période sombre, car c’est un moment d'inadvertance de sa part qui a causé la perte de Simon. Toutefois, cette année, la saison chaude apporte un vent de changement.

Pris dans un triangle amoureux face à sa meilleure amie Lisette et à l’homme de ses rêves Bradley, Frankie se voit désemparée. Au milieu de tout ça, elle découvre une facette jusqu’alors cachée de son père : il entretient une relation secrète avec la voisine. Pourtant, hors de tout doute, elle parvient à se dénicher un emploi de gardienne auprès d’un enfant de son quartier. Le petit se nomme Frankie également et il ressemble drôlement à son jeune frère décédé.

L’auteure fait plusieurs allusions à la vie après la mort et à la réincarnation. On laisse sous-entendre que Simon pourrait être le nouveau Frankie sans jamais donner de réelle réponse. Cette expérience permet toutefois à Francesca de se pardonner à elle-même et de se tourner vers l’avenir. Une belle leçon nous est transmise par le biais de ce texte.

Comme mentionné plus haut, en choisissant The summer of letting go, je n’avais pas vraiment d’attente mis à part un bon divertissement. Le livre comportait plusieurs longueurs et le sujet me touchait plus ou moins, mais j’ai tout de même passé un bon moment. Les personnages étaient fortement stéréotypés et j’ai eu la nette impression que toutes les femmes prenant part au récit se ressemblaient à l’exclusion de Frankie.

Une œuvre légère, parfaite pour la saison estivale et pour se vider la tête.

The summer of letting go
Gae Polisner
Algonquin (2015)
314 pages

Vous pourriez aussi aimer

0 commentaires

Les plus consultés

Suivez-nous sur Facebook