Article spécial: Baricco, mon auteur favori ♥

12:31:00

Soie d'Alessandro Baricco

Youpi ! C’est les vacances !
Enfin le beau temps qui se pointe le bout du nez ! Dans cet élan de liberté et de joie immense d’avoir enfin fini les cours, j’avais envie de vous présenter mes deux plus récentes lectures d’un auteur dont je raffole : Alessandro Baricco. Depuis que je l’ai découvert il y a de cela quelques années seulement, je ne peux m’empêcher de dévorer tout ce qu’il publie. Cet auteur italien crée des œuvres que je décrirais comme contemporaines. La psychologie de ses personnages est toujours finement développée. En effet, en présentant des histoires assez simples, ce sont ses personnages plutôt inopinés et leur histoire qui ressortent, qui frappent. Jamais, au grand jamais, Baricco ne met les pieds dans la caricature.

Ce mois-ci, j’ai eu la chance de me replonger dans l’œuvre qui m’a fait découvrir cet écrivain : Novecento : pianiste. Dans cet ouvrage très bref de moins de cent pages, on raconte la vie de Danny Boodmann T.D. Lemon Novecento, un homme qui est né sur un bateau et qui n’a jamais mis les pieds sur la terre ferme. Toute sa vie, celui-ci a navigué sur l’océan Atlantique. Son continent, c’est l’océan, c’est tout ce qu’il n’a jamais connu. Entre temps, Novecento se trouve un talent : le piano. Il rejoint l’orchestre de la croisière et devient rapidement une légende. Ce qu’il joue n’a rien de connu, mais c’est magnifique. À travers un monologue à la fois poétique et philosophique, Baricco nous transporte dans son univers métaphorique.

La force de Baricco, c’est à la fois la beauté de son langage et la pureté de ses personnages. Les descriptions qu’il fait de l’eau, de la mer et de l’océan et ce, dans toutes ses œuvres, sont tellement portantes qu’elles renversent. Océan mer en est le parfait exemple.

Grâce à mon copain, j’ai également mis la main sur Soie de ce même auteur. Un roman qui me rappelle les Nouvelles orientales de Marguerite Yourcenar. Hervé Joncour, le personnage au cœur du récit achète et entretient des vers à soie afin d’en faire le commerce. Un jour, une épidémie survient et celui-ci doit se rendre au Japon afin de s’en procurer des larves saines. Au cours de ses quatre expéditions, Hervé risque sa vie. Même s’il est marié, là-bas, celui-ci est charmé par une femme qui le hantera jusqu’à la fin de sa vie.

D’une beauté incroyable, ce roman/ conte est plein de rebondissements et de réflexions sur l’amour. Toujours dans une lignée poétique, Baricco présente une sensibilité pour le beau, pour la vie, dans tous ses ouvrages.

Bref, Alessandro Baricco ne m’a jamais déçue. Lorsque je souhaite passer un bon moment de lecture, je m’arme d’un de ses livres et je suis comblée.

Soie
Alessandro Baricco
Folio (1997)
142 pages

Novecento : pianiste
Alessandro Baricco
Folio (1997)
84 pages

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

Les plus consultés

Suivez-nous sur Facebook