Collaboration: Mektoub par Stéphanie Fiset

20:53:00


J’ai eu l’occasion de rencontrer Serge Lamothe aux bureaux des éditions Alto dans le pimpant quartier St-Roch, en octobre dernier. J’assistais à cette rencontre spéciale, Accords bière et romans, une idée de conjuguer auteurs québécois et bières locales. Entendre l’auteur lire des extraits de son œuvre, placer les intonations, les pauses et les silences était une expérience hors du commun. Un auteur de talent, mais aussi un très bon conteur.

Le titre en soi est curieux ; Mektoub ? Qu’est-ce que cela signifie ? C’est une expression arabe qui exprime le fatalisme. C’était écrit.

Mektoub s’ouvre en 1976 à Montréal, effervescente, sur le point de débuter les jeux Olympiques. Nous suivons le fil de pensées d’un jeune homme d’une vingtaine d’années, qui revient d’un séjour de 6 mois dans le Nord-du-Québec. Il était en mission pour le recensement national, parcourant les vastes terres inuites. Le jeune homme est torturé par un accident fatal, le dernier et septième à survenir à deux rues de chez lui. À travers sa propre enquête sur l’évènement et son incapacité à en détacher son esprit, il fait carrière aux archives policières. Puis, d’abord piqué de curiosité par l’astrologie, il s’improvise astrologue. Il choisit un pseudonyme et décide de placer une petite annonce dans le journal, ce qui amènera son lot de péripéties…notamment une mystérieuse valise abandonnée au pas de sa porte. En lisant la première partie, on constate qu’il nous manque une pièce du puzzle, qu’un mystère flotte.

Dans la deuxième partie du roman, changement de personne, nous retrouvons une jeune femme, Maya. Elle vit une vie trépidante et remplie mais elle cherche à combler un vide. Choisissant de devenir infirmière, elle se lance à corps perdu dans une carrière sans frontière, voyageant un peu partout. Elle semble lancer un appel qui ricoche, serait-ce possible que quelqu’un soit parfaitement créé pour la compléter ?

Explorant la fatalité du destin, Serge Lamothe questionne la maniabilité que nous possédons par rapport à notre vie, aux évènements qui la jalonnent. Il frôle l’idée des mondes parallèles, ajoutant une dimension de science-fiction. Surprenant et écrit finement, le roman a été une belle surprise pour moi.  Un livre qui gratte sous la surface, qui aborde l’expérience humaine sur terre. J’ai particulièrement apprécié le fait que des questions demeurent en suspens, en nous invitant à trancher, à différencier la réalité du rêve.

« Tu crois que tu regardes le ciel, m’avait dit la petite Jessie, mais c’est lui qui t’observe.»

4/5
Mektoub
Serge Lamothe
Éditions Alto 2016


Vous pourriez aussi aimer

0 commentaires

Les plus consultés

Suivez-nous sur Facebook