Vie ou théâtre ? Le récit de Charlotte Salomon

23:00:00

Charlotte de David Foenkinos

Je déteste les quatrième de couverture. Je ne les lis jamais.
Pourquoi ? Parce que chaque livre est une surprise.
Et que de le décrire en quelques lignes est un crime.
Un récit complexe.
Des personnages que l’on n’a pas encore appris à connaître.
Résumé en trois phrases, ce n’est pas pour moi.

Le livre Charlotte, l’objet en soi, m’a attiré de loin. Je crois que c’est le regard.
Oui, l’œuvre d’art qui fait office de couverture m’a fait l’effet d’une première rencontre. De celle que l’on a l’impatience de terminer puisque l’on sait qu’il y aura une autre fois. Que l’histoire ne terminera pas là.  

J’ai donc feuilleté ledit bouquin. Pour découvrir de belles pages épaisses, une rareté chez les formats poches. Quelque chose d’innocent, mais qui fait toute la différence. J’y découvre une écriture fragmentée. De courts chapitres, de courts paragraphes, de courtes phrases. De courtes vies.

Des vies reliées par le lien familial. Ce lien qui les unit dans la mort.

Charlotte Salomon est une artiste peintre. Un vif coup d’œil à ses œuvres et vous comprendrez le personnage. Elle est recluse, discrète, dépendante, mais silencieuse. Pourtant, elle a du talent. Du génie.

L’œuvre de David Foenkinos, n’est pas totalement la sienne. Il a emprunté la vie de cette femme, non pas pour l’agrémenter de ses idées, mais pour la célébrer. Un acte de respect, d’admiration.

Une vie compliquée déjà, plongée au cœur de la Seconde Guerre mondiale. Une enfance vécue dans le rejet non seulement d’elle-même, mais de toute sa communauté. Une lutte continuelle contre la démence génétique dont elle est l’héritière, qui mènera au suicide de sa mère, de sa tante, de sa grand-mère, de sa…

Une force l’habite, la gruge. Charlotte est la force elle-même, elle est ses toiles, elle est son parcours. Son destin est écrit, elle ne souhaite pas le modifier. Seulement, la guerre prendra son aise sur sa vie. Ne lui donnant qu’un très court lapse de temps pour réaliser l’œuvre d’une vie : Vie ? ou Théâtre ?
            
            C’est toute la beauté du projet de Charlotte.
            Où est la vie ?
Où est le théâtre ?
Qui peut connaître la vérité ?[1]

Place à l’interprétation du lecteur. L’auteur nous donne une piste, il nous fournit ses recherches. Nous offre un rapport. Charlotte Salomon a bel et bien existé, mais rêvait-elle ? Le beau, l’imaginait-elle ?

Trop de mots pour exprimer une idée. Ce livre ne doit pas être lu, il doit être vécu.

Épatant, bouleversant. J’ai refermé ce livre, mais pas son histoire.

☆☆☆☆
Charlotte
David Foenkinos
Éditions Galimard (2014)
253 pages




[1] FOENKINOS, David. Charlotte. Éditions Gallimard. 2014. p.250

Vous pourriez aussi aimer

0 commentaires

Les plus consultés

Suivez-nous sur Facebook