Une femme se libère: Chérie, je vais à Charlie

18:00:00

Chérie je vais à Charlie de Maryse Wolinski

Chérie, je vais à Charlie de Maryse Wolinski est un court roman qui relate les événements survenus le 7 janvier 2015, ceux de Charlie Hebdo. Des attentats qui en auront touchés plus d’un et qui auront su bouleverser la vie de dizaines de familles, dont celle de Georges Wolinski.

Je me cherchais une lecture brève, légère et c'est alors que je suis tombée sur cette œuvre. Or, je me suis vite aperçue que même si ce roman n’était pas long, il était lourd. Lourd parce qu’il était chargé de la peine et du deuil d’une femme.

Maryse nous projette directement dans l’action, elle nous fait revivre les moments clés de ces actes terroristes avec une précision presque impossible. De la fusillade jusqu’à six mois suite aux événements, on plonge dans les sentiments des survivants, des familles, des amis, des témoins. Son récit, parsemé d’angoisse, nous bouscule du début jusqu’à la toute fin.

Je ne vois pas dans ce roman une œuvre de littérature, mais bien un exutoire. Les phrases y sont très courtes, frappantes, presque brusques. On sent l’urgence avec laquelle les mots sont sortis. D’un autre côté, l’œuvre de Wolinski est très détaillée. Les dates, les heures et les personnes présentes sont toujours justes. Même s’il nous arrive de nous perdre dans les noms des acteurs du récit, le tout reste assez clair et la lecture se fait facilement.

Ce qui est plutôt fascinant, et que j’ai préféré lors de ma lecture, c’est l’amour et la tendresse que ressentent Maryse et Georges l’un envers l’autre. Ils étaient relativement vieux, mais avaient tout de même de nombreux projets, de nombreux rêves. Ils aspiraient à plus que ce qu’ils avaient déjà et continuaient de grandir en tant que couple. Ensemble, ils ne formaient qu’un. Dans son histoire, Maryse parle souvent de petits mots que Georges lui laissait. Des mots doux, sous forme de post-it qu’il collait un peu partout dans leur appartement. Ces courtes lettres étaient toujours remplies d’amour, de passion, de tendresse. Ce que j’ai lu n’était pas de la fiction, il s’agissait de vrai amour, de vrais moments passés entre deux personnes. En 2016, on ne croit plus à ces choses-là, et pourtant… Malgré la guerre, le terrorisme, la maladie, l’amour perdure et prend sa place. Pour jeter un coup d’œil aux petits mots en question cliquez juste ici.

Chérie, je vais à Charlie était le premier roman que je lisais électroniquement. Mon expérience s’est bien déroulée et je dois vous avouer y avoir pris relativement goût… Sachez toutefois que rien ne remplacera jamais un livre, un vrai de vrai livre. J’aime me dire que les romans tels qu’on les connait ne disparaîtront jamais si, nous lecteurs, refusons de les abandonner ! Enfin, je ne crois pas que ce sera le tout dernier e-book que je lirai puisque ceux-ci s’avèrent pratiques et (beaucoup) moins chers !

Pour finir, ce roman que nous a offert Maryse Wolinski dans le but de se délivrer de sa peine, aura su me bouleverser autant dans mon cœur que dans ma tête. Il m’aura permis de me remettre en question sur ce qu’est le véritable amour de nos jours et sur la valeur de la vie de tous.

Une lecture déchirante, mais qui n’en vaut pas moins le coup !


☆☆☆
Chérie, je vais à Charlie
Maryse Wolinski
Éditions du Seuil (2016)

Vous pourriez aussi aimer

0 commentaires

Les plus consultés

Suivez-nous sur Facebook